dimanche 20 avril 2014

La Bricoleuse du Dimanche

Je suis tombée le week-end dernier sur une charmante petite armoire de poupée ancienne, en bois façon bambou. Super look, mais complètement destroy : porte détachée, étagères tombées, miroir disparu, et le tout très poussiéreux. En même temps, je ne l'ai vraiment pas payée cher. Et depuis le temps que je zyeute partout pour m'en trouver une (ou deux, ou trois ;-) ...j'adore !) à retaper, je n'ai pas hésité, ce malgré les protestations énergiques de mon homme, genre  "nan, mais l'achète pas, tu vas jamais la faire, ça va rester dans un coin" ...etc. Bref. Je l'ai donc achetée (3 E, en même temps, je ne me suis pas ruinée hein) et mieux encore, je l'ai retapée sans attendre ! Nananère.
Explications :
 
 

Et là je réalise que j'ai même pas fait de photo avant de m'attaquer au nettoyage, vous ne la verrez donc pas cracra telle que je l'ai trouvée. Vous loupez pas grand'chose en même temps hein.
Donc, voici "la bête" une fois dépoussiérée et légèrement poncée. Car oui, avant de peindre, pour s'assurer une surface nickel, un petit passage au papier grain moyen s'imposait : le vernis qui recouvrait le bois à l'origine aurait pu altérer le rendu de la peinture. Bref. La voilà prête à être peinte.
 
 
J'ai choisi de lui donner un petit coup de frais tout en restant dans l'esprit début XXe propre à ce genre de petit mobilier si charmant. Pour ça, je suis partie sur l'idée de repeindre le tout en argenté vieilli, avant de re-poncer par endroits pour accentuer le côté rétro.  
Pour ça, j'ai utilisé une peinture spéciale pour restaurations à l'ancienne :
 
 
Je vous conseille cette marque : un peu chère (15 E le pot), mais la peinture est hyper facile à travailler, sèche vite, et le rendu est vraiment super. Existe aussi en couleurs bronze et or.
 
Donc, j'ai commencé par peindre chaque pièce séparément, puis j'ai laissé sécher tout ce petit monde tranquillement. Petit bémol sur les rayures noires figurant l'imitation bambou, que j'ai d'abord recouvertes avant d'immédiatement retirer la peinture au coton tige pour les conserver. C'est un chouïa laborieux mais ça valait le coup de garder ces petits détails.
Ensuite, j'ai passé une bonne demie heure sur la porte, à limite m'arracher les cheveux, parce que mademoiselle refusait d'obtempérer : plus moyen d'utiliser l'ancien système d'ouverture, deux pointes dépassant de la porte et rentrant dans de petits trous dans le cadre, car impossible de les remettre sans bouger le cadre. Et j'ai essayé.
Puis j'ai consolidé les différents morceaux de la porte en les re-solidarisant avec des petits clous, parce que le jeu était trop important et l'ensemble se déformait à chacune de mes manipulations. Tout en faisant ça, j'ai mis en place le petit miroir re-coupé sur mesures (je pensais que ça allait me coûter cher mais au final à peine 0,62 cents !) en le calant avec de petits clous.
Dernière étape sur cette porte : poser les petites charnières. Grosse galère j'avoue, mais bon j'y suis finalement arrivée.
 
Après je me suis attaquée à l'intérieur, en utilisant des chutes de papier peint début XXe pour recouvrir des étagères et le fond du petit tiroir (collé avec du vernis colle). J'ai recollé les petits supports des étagères à la super glue (oui je sais c'est un peu à l'arrache mais au moins ça tient), puis recouvert le papier peint et tout l'intérieur du tiroir d'une bonne couche de vernis marine.
 
Dernière main sur l'extérieur : poncer par endroits la peinture, en laissant apparaître ça et là le bois, pour figurer une utilisation répétée. Et puis vernis marine partout, pour protéger le résultat.
 
Et voilà :
 
 
La petite armoire a pris place parmi mes affaires, et accueille à présent quelques uns de mes bijoux...
 
 
Détail de la porte peinte puis poncée...
 

 
J'ai enfin pu trouver un usage à ces chutes de papier peint début XXe qui dormaient parmi d'autres reliques que je suis incapable de jeter... c'est dans ces moments-là que je me dis que je fais bien de tout garder, même des mini bouts de papier, quoi qu'en dise mon entourage ;-)
 
 
Et voilà une restauration hyper facile, qui m'a pris une petite après-midi à peine, pour un résultat dont je suis très contente !
Qu'en pensez-vous ?
 
 
 
 



mercredi 16 avril 2014

Tenue Printanière

 
La douceur de ces derniers jours m'a enfin permise de passer à " plus léger". Fini les manteaux de laine, les godillots fourrés, les écharpes, remisés jusqu'à l'Automne. Place aux jolies rayonnes, aux chaussures ouvertes, aux vestes légères.
Une fois n'est pas coutume, je me suis donc autorisée les couleurs claires et les collants chair. Depuis que j'ai pris du poids, j'avoue fuir les teintes trop claires au profit de tons plus francs et surtout plus foncés, qui ont tendance à "lifter" la silhouette. O complexes. Ceux-là, décidément, ont la vie dure.
Une entorse est donc faite à cet évitement avec cette robe qui m'a tout de suite plu quand je l'ai croisée sur eBay : rayonne jaune pâle et motifs cashmere entourés de mini pois bleu marine. Coupe "chemisier" classique et fort pratique, longueur midi, jupe fluide. Tout pour me plaire, mais cette couleur, oserai-je, malgré mon idée fixe que le clair me grossit ?
 
Qu'à cela ne tienne, j'ai osé. Et finalement, j'aime assez le résultat, même si je dois préciser que je suis plutôt mécontente des photos. Serait-il temps que j'investisse dans un "vrai" appareil photo ?
 
 
Pour rehausser la tenue, rien de tel que ce manteau de demie-saison d'un bleu éclatant, presque roi, qui donne la réplique à l'imprimé de la robe. C'est un petit 3/4 années 50 très agréable à porter, et qui à mon goût a une allure folle, quoique puisse en dire mon mari qui l'a salué d'un débonnaire "J'aime pas DU TOUT ton manteau". Okaaaay...ben tu le verras quand même. Na.
 
 
Une fois de plus, je mise sur le rouge pour mes accessoires, tel un coup de pep's à ma tenue.
Chaussures Red or Dead trouvées sur eBay il y a un bail, mais qui font toujours mouche + bracelet bicolore en bakélite + broche 40's en celluloïd, telle est mon équation du jour.
 

 
Première sortie pour ma broche Libération en celluloïd chinée à Paris... Elle fait merveille sur ce tissu !
  

 
D'ordinaire je ne suis pas trop fan des collants chair sur moi (mes jambes sont très abîmées, j'ai souvent honte de les montrer comme ça - tiens, encore un complexe), mais il semble que j'aie enfin trouvé la bonne teinte, ni trop claire, ni trop foncée (je déteste l'effet "bronzé" de certains sur moi, je n'assume pas du tout), ni trop satiné (au secours les effets brillants beurk). J'ai acheté ces collants sur eBay, mais il semble que je doive continuer de chercher car leur finition relativement "à l'arrache" les a rendus indésirables par mon cher et tendre : en effet la couture à l'arrière est si mal finie que les fils qui la constituent se voient par endroits et font comme une espèce de "bavure" autour de la ligne, bref, pas très glamour ! Mais je ne désespère pas de trouver.
 
 
Voilà une tenue fraîche pour un beau dimanche de Printemps... Un joyeux mélange d'époques que j'assume parfaitement car ça me ressemble : j'ai toujours adoré mixer les influences, les styles, suivant mes envies et mes humeurs !
 
Maintenant, je suis à la recherche d'autres robes fluides et fraîches qui viendront agrémenter ma garde-robe de demie-saison...mais pas facile d'en dénicher sans casser sa tirelire !!!
 
 
 


lundi 7 avril 2014

Tailleur Bleu

 
Des semaines que j'attends de pouvoir le porter. Trop froid, trop de pluie, trop de vent...j'ai dû par trois fois renoncer à sortir ces pièces rares à cause d'une météo peu clémente. Et enfin, samedi dernier, j'ai pu le porter...
 
Sans mentir, ça fait bien un paquet d'années que je recherche activement un tailleur années 40. Sans jamais parvenir à mes fins. Parce qu'évidemment, je ne fais pas dans la facilité : je ne voulais pas de noir, trop habillé, trop "da-dame", trop premier degré. Vas-y pour trouver de la couleur sans te ruiner. Ensuite, je suis loin de faire un 36, ou même un 38 fillette...les déceptions ont été nombreuses et les achats manqués au moins autant.
Et puis, un jour, alors que je n'y pensais même plus, je suis tombée sur lui... Coupe typique, impeccable, drap de laine bleu roi, petits détails charmants, j'ai tremblé en l'essayant, de peur qu'il ne m'aille pas. Et finalement si. Bonheur.
 
 



 
 
Première sortie également pour cet imposant chapeau que je situerais d'époque de restriction textile vu sa matière, un espèce de raphia plastique noir, tressé, rehaussé de fleurs en tissu. Impossible de le porter par grand vent, comme ça a été le cas chez nous la dernière semaine, mais maintenant que l'Autan s'est apaisé, je ne boude pas mon plaisir de le porter enfin !
 




Je porte ces deux pièces rares avec mon bracelet Libération en bois peint, une broche 40's "tête de cheval" en bois, bas et chaussures noirs, et sous la veste, une blouse d'époque en rayonne bleu nuit, rappel des détails de velours de même teinte sur la poitrine et les poches de la veste.


 Voilà une silhouette typiquement années 40 !  
Je réalise ma chance d'avoir trouvé ce tailleur...décidément j'aurai fait quelques très belles trouvailles cette année ! J'ose espérer que la série ne fait que commencer ;-)
En tous cas, je suis ravie de mon "petit" chapeau printanier, qui s'adaptera facilement à différentes tenues de demie-saison. Quant à ce beau tailleur, il va très prochainement regagner ses quartier d'Eté, auprès des autres trésors que renferme ma garde-robe-collection...en attendant l'Automne !
 

 
 
 
 


samedi 5 avril 2014

Petites Trouvailles

Contre toute attente, le soleil est revenu. Après près d'une semaine d'un temps que je qualifierai de...dégueulasse, et déprimant ! Avec du vent comme j'en ai rarement vu, et beaucoup de pluie. Je croyais le week-end condamné à être de même, et puis non, voilà que Monsieur Soleil nous fait l'honneur de sa présence ! Ça tombe bien, les trouvailles seront sans doute au rendez-vous, et en prime je vais pouvoir sortir une belle tenue ;-)
Voici ce que j'ai déniché cette semaine : 


J'ai fondu sur cette petite ceinture dès que je l'ai vue : faite de paille tressée, avec une boucle travaillée aux motifs géométriques, elle date à n'en point douter de la période de restriction textile de la Seconde Guerre Mondiale. Malheureusement, le tour de taille est très petit...une pièce que je ne pourrai pas porter, mais qui ira alimenter ma collection grandissante de trésors de cette époque (si vous êtes sages, un jour je vous les montrerai ;-)  )
Je vous ai déjà parlé de mon blocage sur le celluloïd il me semble. Alors, comment résister à ce petit nécessaire à manucure dans sa délicate boîte marbrée de rose ? 
Voici également une broche typique années 40, imitation des bijoux de Jean Painlevé. Un petit hippocampe en métal doré, sur un bloc de résine ou de bakélite, surmontant une structure en métal aux courbes très Art Déco. J'ai déjà des petites b.o. de ce type, que j'adore. Ah là là je sens que je vais commencer une collection ! ;-)
Pour finir, ces trois petits boutons 40's en bois peint à la main...je bloque sur les boutons peints...et je vous le donne dans le mille : je fais aussi une petits collec' de boutons anciens !
Nan mais faut que j'me calme quand même :-)



samedi 29 mars 2014

Inspiration

Encore à la sortie de l'Hiver, c'est l'heure des dernières escapades pour mes chapeaux adorés. La plupart de ceux que je possède sont des pièces bien plus adaptées à la saison froide qu'à la douceur : feutre foncé, plumes ou même fourrure, jerseys, velours, laine... Passé le mois d'Avril, je range consciencieusement ces messieurs-dames dans leurs boîtes, libérant du même coup les rares plus légers de ma collection, en tissu, paille ou raphia. Mais comme ce qui me va le mieux c'est les formes très hautes genre halo ou turban, difficile d'en trouver en matériaux légers, j'en déniche bien plus en feutre, les pailles souvent réservées à des formes plus "écrasées" genre capelines etc. Ce qui ne me va pas du tout je trouve. Tout ça pour dire que du coup, je me régale de ces derniers frimas car c'est l'occasion de me coiffer de mes petites merveilles. Mais bon vous l'aurez compris, comme je suis atteinte de collectionnite aigüe, je n'en ai jamais assez, et les pages des magazines 40's sont propices à la rêverie...
Inspiration, rayon chapeaux :

Petite tuto de transformation d'un chapeau tout bête, dans un Marie-Claire des années 40 : ajoutez-y un morceau de tissu coloré !

Turban fait maison et foulard assorti pour dynamiser un manteau tristounet...

Plutôt sympa cette forme "bonnet", non ? Imaginez, en feutre bleu...rehaussé d'une belle épingle...rrrrr faut que j'apprenne à faire des chapeaux moi !

Ouh ! Là on risque bien de se faire remarquer ;-)

Une de mes formes favorites, le "turban", quoique je le préfère plus haut, évidemment !

Original, non ? Au moins voilà un "chapeau" d'une réalisation élémentaire ! Après, faut assumer...et même moi qui porte les chapeaux les plus volumineux sans sourciller, je ne sais pas si j'oserais m'essayer à celui-ci !

Aaaaah ça j'aime bien ! Mignon, original, curieux ! Imaginez-le dans un taffetas à carreaux colorés, raccord avec une pochette faite dans le même tissu...


Porter des chapeaux est un réel plaisir pour moi, que je réserve cependant à seulement un ou deux jours par semaine. En effet pour "la vie de tous les jours" et ce qu'elle compte de manipulations, de courses à droite à gauche, je préfère me promener "en cheveux". C'est juste parce que c'est tout de même plus pratique de n'avoir rien qui risque de se casser la figure à tout moment quand vous êtes en plein boulot ;-)

Ceci dit, j'adore les chapeaux depuis toujours, et je les chine depuis un certain temps maintenant, même si comparé à il y a plus de dix ans mes goûts ont changé. J'ai commencé comme beaucoup par de jolis bibis à voilette, puis petit à petit, mes connaissances et mes goûts s'aiguisant, je me suis dirigée vers des modèles plus particuliers, étrangers aux novices. Quand on tombe sur des chapeaux écrasés au fond d'un carton en vide-grenier, il faut avoir un peu d'imagination...et connaître un minimum les chapeaux pour savoir voir plus loin que la poussière et les déformations du stockage prolongé. Mais quel régal quand, dans un fond de malle qui semblait ne rien avoir à m'offrir, je tombe sur une petite merveille qui n'attendait que moi !
Je discutais récemment du port du chapeau avec une connaissance, qui m'avouait que si elle n'a pas de problème pour sortir en total look 40's, elle n'ose pas encore sortir chapeautée. Je comprends évidemment cette hésitation, car porter un chapeau c'est s'assurer d'attirer tous les regards. C'est pourquoi il faut se faire plaisir. Cette notion de plaisir est réellement au centre de ma façon de m'habiller. C'est la raison pour laquelle j'assume totalement mes choix de tenues, car peu m'importe ce que pourront en penser les autres, si c'est pour moi que je le fais ! 
Il y aura toujours des regards, des remarques désobligeantes, pour peu que vous soyez un peu différente. Mais il y a aussi tellement de gens curieux, amusés, touchés, enthousiastes...il faut se concentrer sur ces compliments, et ceux à qui ça ne plaît pas n'ont qu'à aller faire un tour. 
Et puis, est-ce que ça n'est pas une fierté d'être différent(e) ? Pour moi, en tous cas, ça l'est clairement !



jeudi 27 mars 2014

Magnolia


 Un de mes grands plaisirs quand arrive le Printemps, c'est de me promener sous les arbres en fleurs. C'est si fugace ! A peine écloses, elles perdent leurs pétales et laissent place à un timide feuillage vert tendre. En quelques jours, il n'est plus resté de cette magnifique toison rose qu'un tas de pétales brunâtres écrasés sur le bitume. Quelle tristesse. Heureusement, je suis passée sous ce magnolia en fleurs au meilleur moment pour en capturer toute la beauté...




 Avec l'arrivée des beaux jours, il flotte comme une envie de renouveau. Envie de couleurs pastels, de robes éclatantes, de chapeaux légers, de foulards fleuris... Envie de farniente, d'apéros entre amis, de dimanches à chiner... 
Patience, patience. Trop d'inconstance pour le moment, à zapper d'un jour pluvieux et froid à un week-end ensoleillé mais venteux. Il n'est pas encore temps de sortir les sandales à semelles bois, les petites cotonnades légères, les bijoux acidulés. 
Qu'il me tarde...
 



mardi 25 mars 2014

Spring Suit


Un coup il fait beau et presque chaud, un coup il pleut à verse et les températures dégringolent. Pas de doute, on est bien au début du Printemps ! Ainsi je n'abandonne pas encore mes collants, manteaux et autres écharpes, mais je peux plus facilement porter des robes un peu plus légères. Comme celle-ci, rapportée de mon dernier séjour parisien : en coton fluide, à l'imprimé flashy de milliers de fleurs blanches sur fond rose, à la coupe chemisier pratique et simple. Je l'adore ! 


Cet entre-deux climatique me permet aussi de prolonger la sortie de mes chapeaux favoris en feutre, qui se prêtent bien plus à la saison froide qu'aux chaudes journées de fin de Printemps et d'Eté. Après, ressortiront mes pailles et bandeaux plus légers. En attendant, cet incroyable chapeau 40's en feutre marron a fait une de ses dernières sorties de l'année, s'accordant aux tons chauds de ma robe.


 Petite épingle en résine strassée trouvée à Paris, qui a pris place sur le revers de mon manteau années 40 en laine marine. Il provient d'un stock d'invendus d'époque. Vous imaginez ma tête quand je suis tombée dessus, avec ses épaules rehaussées, sa coupe cintrée, ses manches évasées !


 La favorite, la belle broche années 40... Voilà un bijou comme je les aime : original et imposant à la fois ! Elle fait son petit effet...


 Et voilà ma dernière super trouvaille rayon chaussures : Bally plates, semelles crèpe, années 40, en daim marron, avec un joli détail de plissé.


 Côté sac à main, ce joli exemplaire de ma collection, années 30-40, en tissu fleuri sur cadre de bois sculpté.

 Une silhouette printanière typiquement 40's ! Il faut dire que la coupe très marquée de ce manteau y fait beaucoup, car quelque soit la tenue avec laquelle je le porte, il transporte immédiatement dans les années 40.

;-)