vendredi 21 novembre 2014

Petites Beautés

C'est que je commence à en amasser pas mal ! 
Je me dis régulièrement que je devrais me calmer avec les boucles d'oreilles...mais aussi les broches, les chaussures, les chapeaux, les robes !!! Je n'y arrive pas, j'aime trop ça ! Ces délicieux accessoires, ces coupes, ces tissus, tous gorgés d'histoire, tous si originaux, si magnifiques...

Ces deux paires-ci sont les dernières arrivées d'une collection qui n'en finit pas de s'agrandir. Il faut dire que pendant des années j'avais des plugs dans les oreilles, ces écarteurs qui m'empêchaient de porter toutes ces boucles d'oreilles vintage qui me faisaient envie. J'ai décidé de les enlever pour pouvoir enfin me faire plaisir avec mes oreilles ! :-) Et depuis, j'aime relever mes tenues avec ce petit accessoire souvent discret, quelques fois imposant, mais toujours sympa.


Et imposantes, ces deux paires des années 50 le sont assurément ! Mais j'aime tant les grands bijoux fantaisie...
Ces belles sont un autre de mes cadeaux d'anniversaire, de la part de mes beaux parents cette fois ! Merci ! J'imagine déjà avec quelle tenue les assortir...


Ces grandes fleurs en émail sont un motif et une matière qu'on croise beaucoup dans les boucles d'oreilles 50's, en broches aussi d'ailleurs. Mais celles-ci sont particulières car plus en forme d'étoiles, c'est ce qui m'a plu au premier regard !


Que dire de celles-ci ? Moi qui d'ordinaire ne suis pas très strass et brillants, je me suis laissée séduire par ces volutes originales, creusées en noir sur fond blanc. La difficulté maintenant va être de les assortir ! Un beau challenge pour cet Hiver ;-)

A bientôt pour de nouvelles trouvailles et tenues vintage !


jeudi 20 novembre 2014

Jeux de Mains...


C'est vraiment hyper rare que je flashe sur des vêtements "actuels", dans des boutiques "traditionnelles", je veux dire autres que des fripes. D'ordinaire, je trouve tout ce que je porte ou presque soit sur le net, soit en boutiques vintage ou en vide-greniers, et c'est toujours du plus ou moins ancien. Mais comme il faut des exceptions pour confirmer la règle... 
Je suis tombée sur ce chemiser en soie imprimée, le croirez-vous, chez Monoprix, le mois dernier. Le flash total pour cet imprimé très "jeux de mains, jeux de vilains" ! Sur le moment, je ne l'ai pas pris, le trouvant top cher...et puis le plus souvent je répugne aussi à acheter autre chose que du vintage, tout simplement ! Mais quelques jours après j'y pensais encore, et je regrettais de ne pas avoir craqué. C'est finalement comme un cadeau de ma Grand-Mère pour mon anniversaire que je l'ai acheté ! Merci Grand-Mère ! :-)



J'adore ce genre d'imprimés. Je songe à faire un petit article sur les imprimés divers et variés que j'affectionne. Je me rends compte que je ne porte que rarement de l'uni, du coup quand j'en mets ça me fait tout drôle ! Fleurs, volutes, petits objets... tout est bon pour habiller une tenue. Et certains imprimés anciens sont juste à tomber à la renverse !



Rappel de rouge avec ces boucles d'oreilles qui comptent parmi mes chouchoutes, grands coeurs d'un rouge franc chinés chez Mamie il y a longtemps...
 

J'adore son imprimé fun, sa matière fluide... Gros coup de coeur !
Porté avec une simple jupe taille haute ou un de mes pantalons marins, ce chemisier sera assurément un excellent compagnon pendant les prochaines années, allié idéal de demie-saison.



mercredi 19 novembre 2014

Drôle d'Objet




Il est surprenant de penser, à notre époque où la médecine est si avancée, qu'on ait pu se soigner avec de tels...gadgets. Pourtant il semblerait que les ventouses aient eu un grand succès dans le traitement de certaines affections, pour tirer le mauvais sang, décongestionner des organes malades sous-jacents et donner un coup de fouet au système immunitaire. Utilisé depuis des siècles, déjà chez les Egyptiens aux alentours de 1550 avant J-C, ce procédé continue pourtant d'être utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise. Chez nous, cette méthode a été progressivement abandonnée, remisée au rang de curiosité médicale traditionnelle. Ce qui laisse des centaines, voire des milliers de ces dispositifs abandonnés dans les fonds de cartons, dans les recoins des greniers. J'en croise régulièrement en vide-greniers, mais des modèles plus récents, moins délicats que celui-ci, qui vient de m'être offert par un ami. A vu de son graphisme et de la finesse du verre de ses ventouses, je situerais cet exemplaire vers les années 1910-1920.








Encore un de ces petits objets un rien désuets, témoins silencieux d'un autre temps, d'autres usages... 

J'aime m'entourer de ce genre d'objets insolites, qui constituent une déco éclectique une fois mêlés à mes bondieuseries, babioles kitschissimes et pièces de collection des années 40, 50, 70... A une époque j'avais commencé à collecter des anciens matériels de médecine, bandages, seringues, etc, le tout dans les emballages d'origine évidemment. Et puis ça m'est passé...même si j'ai tout de même conservé quelques objets, dont une très belle seringue en verre et quelques fioles d'apothicaire.

Ce coffret de ventouses, si frêles dans leur gangue de carton et de serpentins de bois, et un bien drôle d'objet, un drôle de cadeau aussi, mais s'il est quelqu'un à qui ça pouvait plaire, c'est bien moi !

Et puis ça me permet au passage de tester la fonction macro de mon appareil photo tout nouveau tout beau, cadeau de mon homme et de ma soeur pour mon anniversaire ! 
Suis drôlement gâtée décidément  :-)




Allez, et gardez-vous du rhume, hein ! 
;-)



jeudi 13 novembre 2014

Inspiration

Voilà les premiers frimas, les soirées fraîches, les journées pluvieuses. Et du même coup, j'ai une furieuse envie de tailleurs de demie-saison, de manteaux à la coupe impeccable, de chaussures montantes ! Si on pouvait encore en trouver facilement, voilà des modèles pour lesquels je craquerais :




 Côté tailleurs, j'ai toujours eu un faible pour ces ensembles en tricot des années 30-40. En trouver un qui soit à ma taille, pas trop moulant non plus, et sans casser ma tirelire...c'est une autre affaire. J'ai aussi peur d'être déçue du résultat sur mes rondeurs, car si je trouve que sur une grande fille mince et élancée c'est furieusement classe, je doute d'être aussi fan du résultat sur moi.
J'adore également ces tailleurs originaux avec leurs empiècements colorés...introuvables. Ou alors à des prix bien au-dessus de mes moyens ! Ce sont de vraies pièces de collection désormais. Ici ce sont des empiècements de fourrure, mais avec un tissu à carreaux ou simplement d'un ton et matière différents, le résultat est top. Il faut décidément que j'apprenne à faire ça...






Côté manteaux, ma préférence va toujours à ces coupes hyper cintrées, avec cette taille étranglée, ces épaules amplifiées, cette jupe large. Il en va de même pour les robes-manteaux en lainage, parfaites pour les journées très froides. J'ai la chance d'être tombée en début d'année sur un manteau de ce style, bleu nuit, neuf d'époque, et j'en ai aussi un gris chiné depuis quelques années, qui n'est pas un original des années 40 (en fait il est 70's) mais fait parfaitement illusion tant il est calqué sur ces formes. Dans l'idéal, j'aimerais maintenant m'en trouver un vert bouteille, ou un bordeaux...je peux rêver !




Venons-en aux bottillons, qui me font toujours de l'oeil à cette période de l'année... 
J'ai parcouru toutes les boutiques, vintage ou actuelles, sans parvenir à trouver mon bonheur. Tout est ma conçu, trop haut ou trop cheap, bref, pas moyen de trouver chaussure à mon pied. J'avoue que si je les croisais je craquerais immédiatement sur les premières, légèrement compensées et fourrées, les compagnes idéales pour garder mes petons au chaud tout l'Hiver !


Images provenant de numéros de Marie-Claire et d'un catalogue du Bon Marché des années 40, collection personnelle.


lundi 10 novembre 2014

Trouvailles du Week-End

 
Les vide-greniers c'est (déjà) fini, le temps se rafraîchit, nous entrons dans la "saison creuse" pour nous amoureux de trouvailles vintage, de trésors dénichés sur le pavé, au hasard des cartons remplis de petits riens.
Heureusement ici à Toulouse nous avons les puces de St Sernin, rendez-vous hebdomadaire des chineurs et des curieux ! De quoi apaiser ma soif de trouvailles avec quelques petites nouveautés chaque semaine.
 
Les voiçi en détail :
 
 
 Une bien jolie pompe à vélo en aluminium, de marque Zefal, qui ira à merveille avec l'un ou l'autre de nos vieux biclous.
 
 
 Une petite potiche kitsch pour mon étagère à babioles rigolotes...
 
 
 Un petit carnet publicitaire de recettes pour la marque Alsa... Je n'avais croisé ce carnet très spécial qu'une fois, chez ma Grand-Mère, héritage d'une de mes grand-tantes. Et voilà que je trouve exactement le même ! Etonnant !

 
Du gros-grain d'un très beau mauve, qui me permettra certainement d'accessoiriser prochainement un chapeau d'un détail raffiné et printanier.
 
 
Trois seringues à décorer des années 40 et 50 dans leur boîte d'origine, et pour certaines avec même leur petit facicule d'explications, pour une jolie déco rétro...
 


 
Un drôle de plateau au graphisme typiquement 50's-60's...et ya même des Bretzels ! Pour l'Alsacienne que je suis, impossible de résister !
 
 
 Quelques vieux papiers, livrets d'opérette, dont certains de Maurice Chevalier...
 



 
 Et pour finir, une jolie petite valisette en état quasi parfait, l'intérieur tapissé d'un papier dont j'aime beaucoup le motif.
 
 
 
 
 


samedi 8 novembre 2014

Tenue du Jour

 
Aujourd'hui, fini le bleu, je reviens à des couleurs plus vives, histoire de me donner du coeur à l'ouvrage avant ce week-end de trois jours qui ma foi tombe fort bien.
Je porte une très jolie robe que j'ai depuis quelques années et qui malheureusement vit ses dernières heures : comme souvent, c'est aux aisselles que le tissu, malmené par les mouvements, commence à s'étioler... Quel dommage, j'aimais tellement cet imprimé fun, cette couleur flashy, cette coupe pratique ! Il va falloir que je trouve comment recycler toutes ces robes qui finissent par céder...
 

 
L'originalité de cette tenue vient aussi des accessoires, avec un fabuleux turban en crèpe chiné en début d'année, des boucles d'oreilles en bakélite et une broche en bois trouvées hier.

 
J'ai trouvé ce turban années 40 en crèpe noire et bande de taffetas rose saumon chez Mamie lors de mon séjour à Paris en Février. C'est mon amie Anne-Laure qui l'a repéré la première au milieu de tous les trésors que renferme cette excellente adresse : il y a tant de choses à voir que mon regard a toujours du mal à se poser. Elle a dit "Oh Solenn regardes ! Il est pour toi celui-là !" Ni une, ni deux, je l'ai adopté !
Drapé sur un squelette de sparterie et de fils de laiton, il est signé Louise Devigne, et je crois bien que c'est le premier de ma collection de turbans qui soit ainsi signé du nom d'une modiste et pas simplement fait maison.
 
 
Il n'est pas rare de croiser cette teinte en accessoires en bakélite marbrée, que ce soit dans des colliers, bracelets ou boucles d'oreilles. Cependant si le banal "bouton" rond est courant, on trouve bien moins cette forme d'olive rebondie. Leur prix tout doux a fini de me charmer... C'est bien plus avantageux d'acheter des accessoires en bakélite en vide-greniers ou même en brocantes que sur internet, où les prix frôlent des sommets de bêtise ! Encore faut-il les dénicher.
 
 
Une petite nouvelle dans ma collection grandissante de broches en bois... probablement années 40, ces fleurs sculptées et peintes m'ont séduite au premier coup d'oeil.
 

 
 
Aaaah ça change du bleu, n'est-ce pas ?!