vendredi 28 août 2015

Une Nouvelle Vie

Notre petite Ivy est arrivée sans prévenir, dans un tumulte étourdissant.

Une journée qui commençait sans encombre, semblable à toutes les autres depuis mon admission à l'hôpital, à la différence que mon homme était venu déjeuner avec moi (super timing pour le coup). Une douleur dans le bas-ventre, d'abord ténue, puis insistante et envahissante, assortie d'une montée de fièvre aussi rapide que déstabilisante...un monitoring en urgence nous a permis de constater un stress manifeste du bébé, puis d'un coup il y a eu beaucoup de monde autour de mon lit, et en quelques minutes la décision a été prise, on m'emmène en salle d'accouchement. Tout va très vite, on me perfuse, on me pique, la douleur disparaît, je sens qu'on farfouille par-delà le drap qui m'empêche de voir le bas de mon corps...et d'un coup on me dit "regardez à droite"...et je l'aperçois pour la première fois, ma petite puce, mon ange, qui me regarde avec ses grands yeux en amande avant d'être emportée par la sage-femme... C'est donc ça l'amour. En une seconde, j'ai été foudroyée d'amour pour ce petit être, ma fille...l'émotion est toujours aussi vive quand j'en parle aujourd'hui. 
Ensuite, c'est plus d'une heure à attendre qu'on me recouse, puis la salle de réveil pendant 2h, le retour en chambre où je reste seule, alitée, sans pouvoir bouger... Entre temps j'ai pu apercevoir Ivy dans la couveuse qui l'emportait en réa...même bardée de capteurs, emmitouflée et cachée sous son bonnet, c'est la plus belle du monde.


 La première semaine a été très éprouvante. Chute des hormones, fatigue extrême, douleurs, inquiétude... J'étais au fond du trou. Perdue, désemparée, submergée. J'en parle plus librement aujourd'hui car je vais mieux, et j'ai un peu de recul sur ces moments difficiles. Voir ma fille dans cette pièce sombre, intubée, bardée de capteurs, emmaillotée, a été une vraie épreuve. La première fois que j'ai pu lui faire sa toilette, la prendre en peau à peau dans mes bras...quel bonheur, quel soulagement. Heureusement j'ai été très entourée et soutenue dans ces moments difficiles. Et notre petite puce est une battante, elle s'en sort comme un chef.
Après 11 jours en Réa, elle est passée en service de Néonatalité dimanche dernier et se porte comme un charme. Nos journées sont rythmées par nos visites à son chevet, par des heures de câlins en peau à peau, des heures à la regarder dormir. 
Les mois qui viennent seront difficiles et fatigants, il nous tarde de pouvoir faire découvrir sa maison à notre petit ange, mais il va nous falloir être patients. D'ici là nous goûtons chaque moment de bonheur comme un cadeau du ciel.  



Jamais je n'oublierai ce jour du 12 Août 2015 qui a vu naître ma petite Ivy. Une magnifique petite fille est née, un petit ange qui a chamboulé nos vies. Une nouvelle vie commence pour nous, pour elle. 
Je suis maman...


 

samedi 8 août 2015

(Petits) Achats Récents

Privée de vide-greniers, je comptais sur le net pour assouvir mes envies de trouvailles. Pour ajouter encore à la loose de ma situation, une mauvaise connexion m'en empêche..."Ca te fait faire des économies au moins" dit mon homme...oui, certes, mais bon euh comment dire...aaaaaaah je veux chiner !!!!!
J'ai tout de même pioché ces petites choses récemment, qui sont venues à moi jusqu'à ma chambre d'hôpital :



Chemisier, broches et sac, le butin est maigre mais pas inintéressant. Voyons cela plus en détail...




Trois broches années 30 chinées sur Ebay tout récemment, à mon entrée à l'hôpital en fait. La première est en résine vert d'eau peinte à la main de roses sur un fin réseau canné. J'imagine bien ces tons pastels agrémentant une douce tenue printanière pour l'année prochaine, quand avec un peu de chance j'aurai recouvré une silhouette "normale". La seconde, assez discrète, est en résine également mais translucide, avec strass verts. J'ai flashé sur sa forme très Art Déco. Les broches transparentes sont difficiles à faire ressortir car beaucoup de teinte les "éteignent". Je tenterai de réveiller l'éclat de celle-ci sur un chemisier vert clair ou pourquoi pas un peu de jaune ou de corail... La dernière broche, qui s'apparente plutôt à une épingle à chapeau, est celle qui a tout d'abord retenu mon attention. J'adore cette forme de flèche, ses détails Art Déco, et la possibilité d'habiller aussi bien un col de robe qu'un chapeau. J'ai hâte de lui trouver le chapeau parfait à relever de son éclat !


Un chemisier en crêpe chiné sur Ebay toujours, qui n'est pas ancien mais vient de chez TopShop. Et pourtant sa coupe appuyée à la taille, ses détails froncés aux épaules et au dos s'accordent parfaitement avec une silhouette années 40. De plus son blousant au niveau du ventre me permet de le porter sans problème à ce stade de ma grossesse, au-dessus d'une simple jupe crayon taille haute (stretch bien sûr). De plus son rouge brique n'est pas pour me déplaire, s'accordant aux tenues tant estivales qu'automnales.



Enfin, le dernier arrivé dans ma collection de sac 40's période Occupation, une très belle pièce en excellent état. Toujours cette forme trapèze, toujours ce fermoir en bois et métal, et cette fois le corps du sac est en suédine chocolat avec des surpiqures accentuant sa silhouette Art Déco.

 A part quelques faiblesses minimes au fond à l'intérieur qui attestent de sa première vie, ce sac est en excellent état et tout à fait portable. Nul doute qu'il passera de nombreuses journées à mon bras cet Automne, quand je sortirai de mon isolement et pourrai tranquillement retrouver ma coquetterie et mes chères tenues années 40...





mardi 28 juillet 2015

Changement de Programme

En fait de changement, c'est un vrai chamboulement. Que rien ne laissait présager...
Voilà ma fin d'Eté compromise, et la fin de ma grossesse également. 


Un doute m'a conduite à me rendre aux urgences au lendemain de mon retour sur Toulouse. Le verdict est rapidement tombé : rupture de la poche des eaux, fuite de liquide amniotique. Le pire scénario que j'avais envisagé, et immédiatement remisé dans la case "ça n'arrive qu'aux autres"...eh ben non, ça n'arrive pas qu'aux autres. La faute à pas de chance. Hospitalisation immédiate. Et jusqu'à l'accouchement.

A l'heure où j'écris, je finis ma première semaine d'hôpital. La pilule a fini par passer même si ça n'a pas été évident. Beaucoup de colère et de frustration face à cette injustice du sort qui me cloue à un lit pour les deux mois à venir. Heureusement, je ne suis pas au repos "strict" avec interdiction formelle de me lever, même pour aller aux toilettes (ouf), non, j'ai tout de même le droit de faire quelques pas dans la chambre, prendre mes douches seule, etc. Mais moi qui pensais qu'être assise sur mon lit ou une chaise suffisait à me "reposer", j'ai vite été rattrapée par mon corps qui ne l'entend pas de cette oreille. Ainsi me voilà forcée de passer le plus clair de mon temps en position allongée...
Pour la grande active que je suis c'est plutôt violent comme changement de rythme ! D'abord dans une espèce de déni me poussant à rejeter en bloc une telle situation pendant une durée me semblant une éternité, j'ai fini par accepter mon sort, pour le salut de ma petite puce qui continue sagement de grandir dans mon ventre. Car plus je resterai au calme, plus elle aura de chances de finir de grandir comme il faut... Chaque jour passé sans problème est une rallonge de gagnée. Et il en sera ainsi, si le destin le veut bien, pour les 8 prochaines semaines.

J'apprends donc la patience. A laisser le temps filer sans avoir de prise sur lui. A faire la flemmarde (j'en éprouve encore beaucoup de culpabilité !). Livres, séries, films à voir ou à revoir, broderie, et divers petits bricolages pouvait s'envisager en position semi-couchée seront mon quotidien. J'ai dû dès ce week-end faire mon deuil de tous ces petits trésors que je ne chinerai pas, manquant tous les vide-greniers et puces des deux prochains mois et plus encore... 

Néanmoins je compte tenter de continuer à alimenter ce blog au gré de mes trouvailles restreintes via Ebay, Etsy ou Le Bon Coin (alleluïa internet !!!), ou des inspirations croisées dans mes magazines anciens. Pour les looks, il faudra attendre mon retour à la vie normale, fin Septembre si tout va bien...

En attendant bébé et moi allons bien, c'est l'essentiel !
A bientôt ;-)






samedi 18 juillet 2015

Un Peu de Couture

Qui dit break ne dit pas forcément farniente. L'hyperactive que je suis, menant sans arrêt plusieurs projets de front, ne peut rester sans occupation bien longtemps. C'est pourquoi je ne suis pas venue en Provence les mains vides, mais avec plusieurs petits projets couture en attente...
Dans la pièce atelier de ma mère, une grande table, un bon éclairage, une machine à coudre extra, tous les outils nécessaires ou presque, ainsi que toutes les teintes de fil...bref y'a plus qu'à ! Ça me change de chez moi où mes velléités de projets couture sont souvent avortées à cause du trop grand nombre d'autres choses à faire (gestion de la maison, lessives, préparations de la marchandise de la boutique, etc etc... ah et oui, un peu de repos aussi de temps en temps !)...et aussi à cause d'une table de travail trop petite, glissante, et envahie par le chat qui adore se poser sur tout ce que je fais (bonjour la tronche des patrons après) !
 Bref ici je suis au calme pour travailler, et en plus j'ai tout ce qu'il me faut à portée de main...même la piscine si j'ai un coup de chaud hé hé !!! 

J'ai donc commencé ma session couture par un petit projet sympa et facile pour me "remettre en selle" doucement après une longue période sans avoir touché une machine.
Il s'agit d'un modèle de peluche années 40 d'après un patron d'époque déniché sur Ebay il y a quelques mois, un ravissant petit cheval que vous pourrez réaliser dans toute chute de tissu, promet le fascicule : en effet c'est de l'Economy Design, comprenez faire du neuf avec du vieux, ou comment créer en utilisant le moins de matériau possible. 


C'est dans les chutes d'un tissu d'ameublement 50's qui m'avait servi à confectionner des coussins il y a quelques temps, que j'ai décidé de fabriquer ce petit cheval trop chou. Un peu de laine complète le modèle, de la bourre (ici du Kapok), du coton perlé pour broder les yeux, il ne faut guère plus !



Le patron n'étant pas de première jeunesse, le papier de soie devenu très fragile ne permettait pas son usage. Ma première tâche a donc consisté à faire la copie des différentes pièces du patron, comme je le fais d'ailleurs pour tout patron ancien que je souhaite utiliser : moins on les manipule, plus longtemps on pourra les conserver ! 
Cette fois, vu les petites dimensions du modèle, j'ai fait ma flemmarde et simplement fait des photocopies. Pas de temps à perdre, je m'y mets ! 

La préparation est ce qui prend le plus de temps en couture, et à mon sens c'est l'étape la plus...chiante, je trouve pas d'autre mot ! Mais j'ai pris mon mal en patience, et pièce par pièce, mon  petit cheval a pris forme... La bourre, la laine, quelques petits points ça et là pour finir, et voilà ma peluche 40's prête à rejoindre la chambre de bébé !


N'est-il pas trognon ? J'adore. Et déjà je fouille dans mes chutes de tissus pour en confectionner d'autres dans des teintes différentes !





Voilà une reprise fort motivante pour me lancer dans des projets plus "délicats" !
Entre autres petits projets, j'ai aussi apporté un coussin à monter (check, fait hier), une combinette années 40 en rayonne bleu ciel fleurie à restaurer (check, hier aussi), un lot de têtes de marionnettes à qui il faut redonner un corps, deux patrons à copier, une robe-chemisier 40's à commencer (ça c'est pour cet aprèm !)... Je n'aurai sans doute pas le temps de tout faire avant de repartir vers Toulouse, à moins d'y passer trop de temps pour que ça reste des vacances ! Mais en tous cas, ces petits moments de DIY me redonnent inspiration et motivation, juste ce qu'il faut pour rentrer reboostée et la tête pleine de nouveaux projets...







mercredi 15 juillet 2015

Bleu, Blanc, Rouge

Comme chaque année à la même date, je revêts une tenue très patriotique à l'occasion du 14 Juillet, passant une journée en bleu, blanc et rouge, sortant avec plaisir robes et accessoires à nos couleurs. Une nouvelle fois ce fut en Provence, car en plus d'être notre Fête Nationale, cette date marque aussi l'anniversaire de ma Maman, 60 ans cette année ! Rendez-vous était donc pris pour un petit break provencal bien mérité, au son des cigales, les pieds dans l'eau à l'ombre des chênes et des oliviers...


Pas de petite nouvelle cette année, mes rondeurs de grossesse réduisant de beaucoup mon choix de robes pour le moment... du coup je ressors une de mes favorites que je vous avais présentée il y a quelques mois : il s'agit d'une robe années 40 faite maison à l'époque dans un drap de métis...entrée en ma possession encore blanche, j'ai fait le choix de la teindre en bleu marine pour la porter plus facilement. Et j'ai bien fait, car en plus de pouvoir encore accueillir mon ventre rebondi grâce à la coupe ample de sa jupe, son tissu mou est fort agréable à porter par ces chaleurs.




 Côté accessoires par contre, voilà du nouveau ! 
Cette charmante petite broche Libération en celluloïd est venue rejoindre ma collection tout récemment, cadeau surprise d'une connaissance l'ayant repérée en brocante. J'ai fait un bond en la voyant, vous l'imaginez !
Délicat bouquet des traditionnelles fleurs du thème "retour à la terre" répandu sous l'occupation et à la Libération, coquelicot, marguerite et bleuet (qui a un peu perdu de sa couleur) sont surmontés d'épis de blé.


Autre nouveauté Libération offerte par la même personne, cette paire de boutons en bois peint de bouquets tricolores, que j'ai montés en boucles d'oreilles.
 

Et à mon bras, une de mes pièces préférées dans ma collection Libération, ce bracelet en bois peint chiné à Bruxelles pour quelques euros il y a plus de deux ans...


Dans les cheveux, pour la touche tricolore, des fleurs en feutrine faites maison d'après un modèle années 40. D'ordinaire je me sers de ces fleurs pour confectionner de volumineux serre-têtes, mais posées ainsi ponctuellement dans les replis d'une coiffure une ou deux fleurs font aussi leur petit effet !


Après cette chaude journée du 14 Juillet en bleu blanc rouge, reste une fin de semaine à savourer au bord de la piscine, entre lectures, un peu de projets couture, et surtout beaucoup de repos si j'y arrive ! De petites vacances bien méritées, quoi !




samedi 11 juillet 2015

Petits Riens du Samedi Matin

Un ciel plombé, un soleil voilé, un petit vent frais...après les chaleurs caniculaires de ces derniers jours, enfin un occasion d'aller chiner en toute légèreté et dénicher quelques petits trésors dans les étals des puces de St Sernin. J'avoue je respire mieux, et mes gambettes aussi disent merci à ces températures en baisse. C'est bien plus agréable du coup de s'attarder à fouiller les cartons épars... 
Et la moisson du jour n'est pas mauvaise ! Voyez plutôt :


Papiers, bricoles, encore plein de petits riens qui viennent remplir boîtes et placards...
Voyons tout cela de plus près :


Commençons avec un livre retraçant l'Histoire de France "Depuis les Origines Jusqu'à Nos Jours" dit l'entête. Par "Nos Jours", comprenez la fin du XIXe ! Je suis sûre qu'à y regarder de près, à la lumière de nos connaissances actuelles, ce recueil doit être truffé d'erreurs plus ou moins minimes ! Mais je me suis laissée séduire par cette synthèse datée à prix mini.


Une jolie paire de gants en veau velours noir, avec broderies au point de chaînette, probablement années 40-50. J'ai toujours adoré ce genre de délicates broderies, que l'on retrouve sur pas mal d'accessoires variés de l'époque : sacs, gants, et même poudriers ou tubes de rouge.



Un paire de lunettes débit XXe à monture métal et branches articulées, au verre fumé d'une teinte jaunâtre inhabituelle.


Un petit recueil de chansons de la guerre (Première Guerre Mondiale) frappé d'un copyright de 1930... Etonnant témoin historique...


Petits rectangles de papier aux illustrations mystérieuses, échappés d'un jeu peut-être ? Une aubaine pour des collages ou pour les transformer en étiquettes originales pour les cadeaux de Noël !


Un lot de petites cartes probablement années 30 ou 40, peintes de délicates violettes toutes différentes - seraient-elles peintes à la main ? Pour de petites cartes accompagnants cadeaux et envois, why not !


Un élégant dans les années 20... 


Une petite boîte en bois à couvercle coulissant qui accueille dès à présent les cartes montrées plus haut...


Des palets en bois peint provenant certainement d'un jeu dont il ne subsistait rien d'autre... Je compte en faire soit de la déco soit reconstituer une espèce de jeu d'adresse aux règles encore floues.


Une étonnante boîte en métal (vraisemblablement une Bouillon Kub) entièrement recouverte de timbres de soutien au Comité National de Défense contre la Tuberculose, datés de 1932, 33, 35, 36 et 37... "Deux sous pour la santé"...



Un bon vieux filet à provisions en plastique, tout neuf, ça peut toujours servir !



Publications enfantines de 1932, 33 et 35...


...dont certaines illustrations et histoires sont loin d'être encore "politiquement correctes" de nos jours !


Un mètre de paille ancienne aux reflets brillants, que je destine à l'embellissement d'un chapeau 40's un peu trop simple. A moins que l'inspiration de vienne me titiller et ne m'insuffle l'idée d'un modèle inédit inspiré de ma décennie préférée ?


Deux petites cravates début XXe, charmantes et rares. Un peu de travail dessus comme toujours, puisqu'il va falloir démonter les pièces métalliques de fermeture ayant rouillé pour les poncer, et remplacer les élastiques qui ont "cuit" à cause du temps...en plus d'un nettoyage dans les règles des zones jaunies par le stockage.



Une affichette cartonnée (vers les années 30) qui vous rappellera assurément celles dénichées la semaine dernière : elles provient du même lot ! Cette fois elle est un peu abîmée par une méchante pliure, mais ça reste mineur. J'ai une fois de plus craqué pour ce graphisme enfantin et ces couleurs saturées !




 Un recueil de piano...pour le jour où j'en aurai un ;-)

Et puis, un lot de 11 numéros du magazine Mode du Jour, tous datés de 1946 sauf un de 1939. Voilà une petite sélection de couvertures, de tenues et d'idées piochées dans ces pages hautement inspirantes :




Quel dommage que le tricot et moi ça fasse 3 ! Je me laisserais volontiers tenter par cette jaquette bicolore du meilleur effet...


Au rayon idées à réaliser, ce sac en toile à la forme originale...y'a plus qu'à !






Décidément fan de ces silhouettes chapeautées, taille étranglée et épaules prononcées, ponctuées d'accessoires massifs ! D'autant plus qu'en ce moment je me vois forcée d'abandonner ces tailles marquées au profit de formes à taille empire, pour laisser croître librement la petite habitante qui arrondit mon ventre...