jeudi 20 avril 2017

Trop......Mais Jamais Assez !

 Déménager est réellement un bon moyen de se rendre compte de tout ce que l'on a pu accumuler au fil des années. Ce qui est vrai pour tout un chacun est encore plus flagrant quand on est comme moi atteint de collectionnite aigüe !!! Ainsi mon déménagement m'a mise face à tous mes excès... 
Trop ! Beaucoup trop !!! toutes ces choses qui m'entourent et finalement m'étouffent petit à petit... J'ai donc trié, isolé et revendu ou suis en train de revendre pas mal de choses, dont je m'étais lassée au fil du temps ou simplement  pour lesquelles je ne trouvais pas de place dans notre nouvelle maison. Vêtements, bibelots collector ou autres accessoires vintage, tout y passe.
 Alors bien entendu, je ne peux me séparer de tout ce qui est années 30-40 puisque ça constitue réellement le "coeur" de mes collections, et ce vers quoi je tends toujours ardemment quand je chine. Ceci dit, un petit tri fait toujours du bien, ne serait-ce que pour se remettre en mémoire tout ce que l'on a ! Ainsi j'ai pu admirer l'ampleur du "trop" en déballant ma collection de chaussures années 40 lors de l'installation de mon atelier :



Quatre sacs (et pas petits) remplis ras-la-gueule...et j'en avais même encore ailleurs.


 Voilà donc la collection quasi au complet ! A part 4 ou 5 paires plus "usuelles" qui ont loupé la séance photo...








Evidemment la part belle est faite aux semelles bois, mes chouchoutes absolues... Mais il y a aussi de très belles paires en cuir ou en feutre qui valent le détour ! Comme j'aimerais les exposer toutes...mais là ce n'est plus une pièce qu'il me faudrait mais un petit musée, pour exposer les chaussures, sacs, foulards, chapeaux, broches, robes, etc !!! Un doux rêve...


Collectionnite aigüe, quand tu nous tiens...
J'ai toujours le sentiment d'en avoir "trop", et souvent je me dis "allez arrête un peu, tu atteins des limites quand même là t'abuses un brin". Mais quand je tombe sur une paire de semelles bois, un beau chapeau halo ou un bout de tissu 40's, c'est plus fort que moi ! 
J'en ai trop, mais au final, jamais assez :-)


mercredi 19 avril 2017

Le Printemps Est Là


Hello !
Je profite à fond du beau temps de ces dernières semaines pour commencer à sortir mes robes plus légères, que je mixe avec des collants moins opaques et des vestes de demie-saison. Ainsi le week-end dernier je revêtais une tenue aux teintes presque plus automnales que printanières, mais qu'à cela ne tienne, ce sont décidément des coloris que j'adore et que je porte en toute saison.


Vous le savez maintenant, je suis hyper fan de ces vestes en jersey typiques des années 40. Malheureusement elles sont si rares aujourd'hui ! J'ai la chance d'en avoir quatre : une marine, une indispensable noire, une rayée (de toute beauté, mais pas évidente à assortir) et enfin celle-ci, qui est en fin de compte celle que je porte le plus souvent. Bien sûr j'adore sa couleur, sa forme, son confort... Associée à une robe type robe-chemisier, avec le col qui dépasse, c'est toujours impeccablement 40's et plutôt seyant. Je signe.



Les teintes chaudes de la veste et des accessoires contrastent avec le vert froid de la robe : c'est comme ça que j'aime "construire" mes tenues, sur le contraste entre les tons. Je trouve que l'ensemble ressort toujours mieux, tout en mettant en valeur chaque pièce.


J'ai chiné cette robe sur Etsy dernièrement et j'en suis vraiment ravie : portable tout autant avec des collants pour la demie-saison, que jambes nues pour l'été, elle a en plus une coupe ultra pratique que j'affectionne et un beau vert facile à assortir.


Dans les cheveux, un foulard (40's bien sûr) reprend le côté froid de la robe par une touche de vert d'eau, et donne du pep's à la tenue grâce à ses tons de violet, marron chaud, orange et rosé. Aux oreilles, des b.o. type créoles en bakélite, que j'adore et que je porte énormément : cette forme triangulaire est juste top, et leur couleur entre le brique et le marron-roux matche avec tout un tas de mes accessoires.


Au col, une ravissante broche chien en bakélite blanche et bois, avec yeux en sulfure. Quand je l'ai croisée sur Etsy dernièrement, je n'ai pas pu résister longtemps !


A mon bras, un de mes sacs favoris, déniché aux puces il y a quelques années. Canevas fleuri sur fermoir en bois, j'adore ses tons qui s'accordent avec tout.


En bref, voilà une tenue fraîche comme je les apprécie en cette saison ! 

La fraîcheur s'est invitée chez nous ces jours-ci, malgré un ciel dégagé et un soleil revigorant... Alors j'en profite pour étrenner encore mes chères vestes qui devront bientôt rejoindre leur résidence d'été... Et en même temps, il me tarde de voir arriver la chaleur (relative hein, vu que je supporte très mal les températures élevées) pour sortir quelques petites nouveautés estivales ! Hâte de vous montrer tout ça.
 


A très vite pour de nouvelles aventures vintage ! 
:-)

vendredi 14 avril 2017

Trouvailles Récentes

Bon voilà ça y est, je vous ai bien assez fait languir il me semble, alors abordons les trouvailles effectuées le week-end dernier, avant que l'on entame celui qui arrive et qui semble prometteur.


 J'ai fait la majorité de mes prises sur les puces de St Aubin (anciennement St Sernin - déplacées pour travaux) samedi dernier. Grosse accélération quand j'ai abordé le stand d'un brocanteur chez qui je trouve souvent des merveilles : des fringues, des fringues, des fringues ! Un gros tas de fringues. Et au premier coup d'oeil j'ai vu que ce n'était que du vieux !!! Oouououh vous imaginez ma tête. Sans rire faudrait me filmer dans ces cas-là parce que je suis sûre que je change de couleur !!! :-D  LOL


Voilà les prises effectuées sur ce fameux stand, excepté la dernière robe en bas à droite que j'ai dénichée pour seulement 2 euros ! C'est la seule qui me va, et elle a beaucoup de défauts que je suis en train de rectifier (trous etc, le tissu est fatigué). Mais à un prix pareil et avec ce chouette tissu, je ne pouvais pas la laisser ! Je l'avais vue de loin lors d'un 1er passage, mais sa forme m'a alors fait penser à une robe 80's, j'ai donc passé mon chemin...mais au second tour j'ai voulu en avoir le coeur net et j'ai bien fait de m'approcher ! 
Le reste est magnifique et en super état, mais beaucoup trop petit pour ma stature. Robes des années 30 à fin 40 + deux tailleurs, je suis aux anges ! Un petit tour au pressing, et surveillez mon shop Etsy dans le mois qui vient !


Gros plan sur l'imprimé de la robe qui me va... Comme dit je suis pas très fan de jaune mais là, j'adore ! Impec' pour l'été :-)


La barrette années 30-40 et la broche Libération peinte sont également des trouvailles faites sur les puces. La petite broche en résine à fleurs peintes est une prise Ebay et j'en suis ravie ! J'ai si peu de ces teintes dans mes accessoires.


Toujours pratique pour garder boutons et petits accessoires, un mini-meuble à tiroirs en bois, que j'ai déjà relooké grâce à des chromos anciennes.



J'ai déjà je ne sais combien de valise, de toutes tailles...mais le drôle de format de celle-ci est venu à bout de mes résistances raisonnables ! Que vais-je bien pouvoir stocker dedans maintenant ? 



Pour ma puce, un adorable bloomer années 40 en coton ultra fin et dos-nu : normalement ça se porte sur un petit chemisier mais ce sera nickel pour les grosses chaleurs, et tellement mignon !!!  J'adore le détail de smocks rehaussés de fils colorés...hâte de voir cette pièce ravissante portée !





Rayon cllec' Libération j'ai fait une belle prise cette semaine avec ces deux napperons brodés de bouquets bleu-blanc-rouge avec les traditionnels bleuet-marguerite-coquelicot et brins de blé... J'adore ! Ca me donne envie de me remettre à la broderie tout ça :-)


J'espère que ce long week-end qui arrive sera propice aux trouvailles... La saison des vide-greniers est ouverte, c'est parti ! 

 

mercredi 12 avril 2017

Un Zeste de Jaune

Je remets à plus tard le récit de mes trouvailles récentes pour un petit article sur une tenue portée il y a une dizaine de jours. J'aurais aimé vous montrer ça plus tôt, mais comme souvent le temps m'a manqué...

Avec les premiers vrais beaux jours je n'ai évidemment qu'une envie : passer aux robes légères. Mais le fond de l'air étant frais, et comme dit le dicton "en Avril ne te découvre pas d'un fil", je fais la part belle aux quelques vestes mi-chaudes mi-froides que je possède : bientôt il fera trop chaud (pour moi tout du moins) pour supporter ne serait-ce qu'un petit gilet...


Je porte donc une veste fin 40's début 50's sur laquelle j'avais flashé lors de mon dernier passage à Paris, chez Falbalas (marché Dauphine, aux puces de St Ouen). 
Pour moi qui d'ordinaire ne supporte le jaune que par mini touches, dans un imprimé ou de petits accessoires par exemple, c'est un comble d'avoir eu le coup de coeur pour une telle pièce ! Et pourtant, je l'adore. J'aime la porter ainsi ajustée avec une grosse ceinture masculine (piquée à mon homme ;-) ), pour un côté masculin-féminin qui casse un look trop 1er degré.




Pour cette tenue, j'avais envie de mixer ce jaune avec un peu de bleu, car ils font bon ménage...ajoutez à cela l'indispensable note de rouge, et un soupçon de marron chaud dans les accessoires, et le tour est joué, pour une tenue de 1/2 saison décontractée mais pas trop, nickel pour aller chiner aux puces ;-)



Petit rappel de rouge sur la veste avec cette broche années 30 très Art Déco, en pâte de verre rouge et peinture argentée. Chinée au milieu d'un fatras aux puces pour une petite pièce, il y a des années...encore un coup de chance !


Sur le nez, mes petites dernières, chinées récemment chez Groucho. C'est pas comme si j'en avais un wagon hein, non...mais je n'ai pas pu résister à leur forme originale et cette teinte de marron que, croyez-le ou non, je n'avais pas encore ;-)



Sous cette jolie veste, une robe simplissime mais qui fait toujours mouche. Surtout, et ce n'est pas négligeable, elle me permet de porter mes vestes à motifs car elle est (quasi) unie : à part quelques rares robes noires et une bleue d'Eté, je n'ai pas d'uni dans ma garde-robe !!! En fait je supporte mal l'uni sur moi, à part dans des couleurs foncées...je suis trop habituée aux imprimés !


Au col, une petite broche coup de coeur en bakélite, dénichée sur Ebay récemment. Il me tardait de trouver la tenue adéquate pour la porter, elle est tellement cute je suis fan. Plus ça va plus j'apprécie ces broches à breloques.


Aux pieds, une bonne affaire sur Le Bon Coin que ces chaussures fin 40's en daim et cuir marron, comme neuves. Un chouïa mastoc mais j'aime beaucoup ! Et pour une fois c'est plutôt confortable, même à la première sortie.


Dans les cheveux, un de mes plus beaux foulards Libération, qui a lui seul reprend tous les tons égrainés dans la tenue : bleu, crème, jaune, rouge, et une touche de noir et de marron.


En bref, une tenue comme je les apprécie au quotidien : une silhouette clairement rétro mais pratique et sans chichis - les grands chapeaux et les belles robes et vestes habillées j'adore, mais de suite c'est quand même moins facile dans la vie de tous les jours. Alors qu'une petite robe simple, de la couleur dans les cheveux et un petit zeste de jaune, et ma journée est illuminée de bonne humeur. Il ne m'en faut pas plus ! :-)



A bientôt !

 

lundi 10 avril 2017

Brassées de Trésors

En attendant de vous montrer très prochainement la (très) bonne chine de ce week-end, voilà comme promis le détail des pièces que j'ai mises en exposition dans la vitrine de mon atelier.


Faute de place toujours, et pour ménager certaines pièces fragiles qui s'abîmeraient à trop goûter à la lumière, j'opérerai sans doute plusieurs changements au cours de l'année. 
Ainsi tous mes mini-trésors de fonds de tiroirs pourront prendre l'air, et me ravir chaque jour...



Boutons et broches Libération, lacets 40's à pompons de bois, cosmétiques années 30-40 (au radium !!!), cartes de rationnement...


Petits riens et jolie jeune femme aux sports d'Hiver...


Mercerie en bakélite, jouets et dînette...


...le celluloïd tient une bonne place dans cet amas de petites choses d'un autre temps...



Epingles à cheveux sur cartes, boucles de ceinture ou autres babioles...





Mes deux bracelets Libération en bois peint, sur un lot de gants au crochet pour enfant, neuf d'époque...


Petites boîtes, écusson trop cute ou broche Libération cassée, sur lit de ceintures années 40...


Comme j'adore les têtes de poupées anciennes, il en fallait bien une dans cette vitrine ! Celle-ci est en tissu peint à la main. On aperçoit dessous deux ceintures 40's que j'aime beaucoup (malheureusement trop petites pour moi) : l'une en satin peint et l'autre en feutre et cuir ultra fin (période restriction, donc ! je projette de m'en faire une réplique portable, celle-ci étant trop fragile).


Peignes anciens strassés et petits jouets...


Mercerie et barrettes à cheveux sur carte...


Petit parapluie d'enfant à tête de chien...





Poudriers et poids "souvenir", petites boîtes en alu et reliques de poche, mini crayons ou mètres en écaille sur gants At Déco...


Quand une inclusion kitschissime cohabite avec une boucle de ceinture Art Nouveau...


Jolies femmes, frise animalière et boîte à cigarette Art Déco...


Une ravissante minaudière années 50 rencontre une boîte commémorative, de la gaze chirurgicale ou des lots de peignes années 30...un joyeux fatras en somme !




Tout en bas, quelques paires de chaussures de ma collection époque restriction textile, présentées de manière à voir les différentes matières et semelles de rigueur à l'époque. Au milieu, la fabuleuse ceinture brodée aux couleurs des alliés...un page d'Histoire en somme.


Boîtes commémoratives de la libération de l'Alsace...


Cette paire de sandales résume à elle seule le système D de mise pendant la période de restriction textile : semelles bois, et corps en tissu type gaze fine sur lequel sont cousues de fines brindilles de rotin (je suppose) teint aux couleurs françaises... La résistance par la mode.


Sur fond de vieux projecteur papier "Banania", collector (même si bien entendu je ne suis pas du tout ok avec ce genre d'imagerie colonialiste, est-ce utile de le préciser), une paire restriction à chausson de cuir et semelle de bois rendue flexibles par un savant jeu de fentes, tel un puzzle.


Compensées en bois sculpté, semelles flexibles et patins de cuir, chaussons de laine et semelles en liège... Ben alors, ya que ça ? Ben non, non. Les paires se succèderont, à tour de rôle : avec une collection comprenant plus de 50 paires, pas moyen de les exposer toutes en simultané !

 

Une amie pas du tout matérialiste me demandait récemment : "Mais tous ces objets, dans quel but ???" Je comprends que ça puisse sembler fou de s'entourer de toutes ces choses, presque jusqu'à saturation... Eh bien en quelque sorte je suis leur gardienne. Je les sauve de l'oubli ou de la destruction, je les chéris et les protège, les entretiens du mieux que je peux avec les moyens qui sont les miens. Et pour moi les montrer, les exposer, donc les partager, c'est leur rendre toute leur valeur. Pour que tous ces petits riens qui ont un jour fait partie de la petite histoire, de vies, rejoignent le fil de la grande Histoire. Et ne soient pas oubliés.