mardi 12 novembre 2019

Un Cardigan Rayé

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours aimé la maille. N'importe quoi, en maille. Echarpes, gilets, robes, jupes etc etc. La maille dans tous ses états. Avec une préférence nette pour les maillages très fins type jerseys, cotons crochetés... Alors dans l'ancien, toutes époques confondues, mon attirance est décuplée ! Malheureusement, comme je l'évoque régulièrement dans ces pages, nous autres amatrices de tricots anciens avons de féroces concurrentes : les mites ! Ainsi les pièces en maille sont elles convoitées comme le Graal en son temps...ce qui bien sûr fait grimper les prix et font s'écrouler mes espoirs d'en acquérir à un tarif  "raisonnable". Ceci dit je ne me plains pas car au fil des années j'ai eu la main heureuse et ma collection compte quelques très jolies pièces, qu'elles soient chinées dans des tas de fringues au rebut ou échangées avec des passionnées ou même achetées. 



Le cardigan rayé dont il est question aujourd'hui est de fait le fruit d'un échange avec une de mes amies, passionnée des années 30. Comme nous ne faisons pas du tout la même taille, je lui propose souvent des pièces trop petites pour moi, et elle celles qui lui sont trop grandes...c'est d'un pratique ! Voilà qui m'a permis d'acquérir ce très joli cardigan rayé de la fin des années 30 / début 40, un vrai coup de coeur.




Evidemment j'adore tout : sa coupe d'abord, cintrée, épaulée, manches ballon, longueur "peplum". Sa ligne simple mais élégante sans trop en faire, typique de la 2e moitié des années 30. Ensuite il y a ces couleurs, vives, vibrantes. C'est si rare de tomber sur de telles teintes associées : vert d'eau, beige, rouge, violet, et bien sûr du noir pour encadrer tout ça. Bref j'adore.




Alors en fait de pièce de fou, c'est aussi une pièce qui a dû être énormément portée, énormément aimée...car elle est si réparée en tous sens qu'à certains endroit le fil d'origine n'existe même plus ! Sans rire ! J'ai passé 3h à reprendre patiemment des petits trous ça et là, et pourtant après seulement une journée à le porter j'ai 6 nouveaux trous à repriser ! La maille est si fatiguée par l'usage, par les années... Mais ça reste une pièce coup de coeur malgré cette fragilité, que par ailleurs je trouve extrêmement touchante.






Pour sa toute première sortie, j'ai donc choisi de faire une tenue totalement 40's. J'ai joué la simplicité en le portant sur une robe-chemisier noire, avec un chapeau halo en feutre noir rehaussé d'une grande plume rouge pour le rappel couleur. Le sac, typiquement restriction, est en toile beige avec gros grain et boucle marron (trouvaille incroyable sur les puces il y a quelques mois). Les lunettes façon écaille sont également d'époque (chinées sur Paris en Mai), tout comme les chaussures, prise inespérée sur LeBonCoin il y a quelques années. 
Chaque semaine a son lot de trouvailles, et tout s'entasse, année après année...
 



En ces jours de grisaille où je passe mes journées dans mon atelier à préparer mes ventes sur Etsy et donc beaucoup trier mes collections, acquisitions, bijoux, etc..., je me prends à rêver d'une maison quasi vide, aérée. Oui quelques fois ces vieilleries dont je m'entoure à outrance m'étouffent quelque peu... Et pourtant. Pourtant, je ne peux m'empêcher de repartir en chasse, de frémir à chaque nouvelle prise, et de rêver chaque soir à mes futures trouvailles. Je suis définitivement et irrémédiablement accro ! 


jeudi 24 octobre 2019

Partie de Chine

Il y a des occasions dingues des fois. Vendredi dernier,  j'ai eu une de ces chances rares que tout(e) passionné(e) de chine espère, fantasme, et idéalise aussi.


Vous savez ces grandes bâtisses Art Déco qu'on croise souvent en bordure de route,  délabrées,  inhabitées ? Qui n'a jamais eu envie d'aller y jeter un œil, découvrir les pièces esseulées, vidées de leurs meubles, et quelques fois les miettes d'une vie laissées là entre 4 murs humides...
Eh bien vendredi dernier, j'ai pu rentrer dans l'une d'elles. 


Une énorme maison, tarabiscotée, étrangement conçue, pleine de pièces imbriquées les unes dans les autres, avec des escaliers de service cachés partout...un vrai labyrinthe de 35 pièces sur 3 niveaux. 


Évidemment l'endroit qui m'a le plus plu est cette verrière métallique accolée au flanc de la maison...quel endroit poétique, hors du temps...


Je suis restée un moment là, le souffle court, en contemplation de cette petite pièce silencieuse, comme hors du monde. J'adore. 


Vue de l'extérieur l'endroit est presque fantomatique...


Au rez-de-chaussée, une immense salle de réception...on imagine assez bien les notables du coin et leurs femmes en grande tenue, rassemblés là pour tel ou tel cocktail mondain...


Une des nombreuses salles de bain de la maison...celle-ci me rappelle tant l'ambiance de "Shining"...

A ma grande honte, je n'ai fait que peu de photos de l'intérieur de la maison, trop occupée à vider les placards à la recherche de quelques broutilles anciennes à remporter avec moi. Il faut dire que dans ces grandes pièces plongées dans le noir, sans électricité, mon téléphone m'a plus servi de lampe de poche que d'appareil photo... 



Allez juste pour le plaisir, une petite dernière de cette superbe verrière...



Quelle folie cette maison ! 
Comme quoi, sympathiser avec les brocanteurs peut vous amener à faire de belles découvertes. C'est grâce à l'un d'eux que j'ai eu la chance de vivre cette partie de chine incroyable, dans un lieu de ouf. 

Venons-en maintenant aux trouvailles !


Tableau de chasse de cette chine hors du commun...
Alors bien malheureusement,  la plupart des choses intéressantes que j'ai pu croiser là-bas étaient irrécupérables : mites, souris et humidité avaient fait leur triste besogne.  Les pièces que j'ai pu "sauver" sont également en mauvais état et vont nécessiter un grand nettoyage et pas mal de soins.  De plus,  je n'étais pas seule à visiter les lieux ce jour-là, entourée de quelques professionnels qui m'ont devancée dans certaines pièces, et donc je sais que beaucoup de choses me sont malheureusement passées sous le nez...
Mais bon. Après une telle expérience, pas de place pour d'éventuels regrets : cette incursion dans ce lieu est déjà une grande chance en soi ! 

Que diriez-vous de voir tout cela plus en détails ?


En haut de l'image s'est glissé un ravissant panier 50's que je n'ai pas trouvé dans la maison mais le lendemain aux puces.

Cet étrange petit jeu en bois vient par contre de la maison : je l'ai trouvé sous un monceau de tapis, rideaux et autres morceaux de moquette humides. Il ne paye pas de mine pour le moment, et est aussi pas mal moisi (comme beaucoup de choses dans cette maison), mais je me ferai fort de le restaurer et lui offrir une seconde vie.


Un vieux transat abandonné dans un coin de pièce...les pieds ont souffert de l'humidité et je vais devoir remplacer la toile, mais j'ai une vraie passion pour les chaises-longues anciennes (oui oui)...
Deux ceintures en cuir, la verte années 40 et Ô joie ! qui me va... la seconde sans doute un peu plus tardive, sur le thème des chevaux.


Quelques coupons de tissus anciens : satin fermière, toile épaisse à chaise-longue, lin à carreaux, cotonnades Art Déco... Surmontés dune paire de godillots années 40 à semelles crêpe dans un état d'usure avancé...mais à mon avis pas totalement irrécupérables. Leur restauration sera un de mes prochains projets, que je ne manquerai pas de vous conter...si toutefois l'issue est positive !


Jouxtant la maison,  un grand entrepôt ou ancienne usine, dans laquelle étaient stockés de nombreux métrages de tissus...une aubaine ! Feutrine, lainage,  crêpe,  cotonnade à carreaux... Maintenant il faut laver tout ça, pour débarrasser ces textiles de leur mauvaise odeur de renfermé et d'humidité. 
Au coin inférieur droit on devine un cadre en bois : cest une ancienne chaise pliante à laquelle il manque l'assise de toile. Encore une mission restauration pour moi ! ( comme si je n'en avais pas déjà assez à faire)


Quelques bricoles, de ces petits riens que j'aime ramasser pour les sauver de la benne : étiquettes de parapluies années 50, lots de pinces à linge années 60...


Un gros lot de patrons années 50 pour enfants de 1 à 15 ans...n'hésitez pas à me dire si ça peut vous intéresser car je vais les mettre en vente dans les prochains jours. 
Deux pelotes de laine qu'il m'a finalement fallu jeter tant elles se délitaient, victimes de l'humidité... Une pochette en paille rehaussée de fleurs en velours... Un globe de luminaire Art Déco trouvé aux puces...


Et on termine avec les quelques vêtements plus ou moins indemnes que j'ai pu sauver : une veste en métis noir années 40, une robe / manteau d'intérieur en mousseline de soie années 20, une robe en lin années 40, un tablier années 20 à motif Art Déco... Tous ne sont pas exempts de défauts et ont besoin d'être lavés, détachés, réparés. Sans garantie de résultat malheureusement, car les tâches jaunâtres dues à l'humidité et au stockage prolongé sont souvent impossibles à éliminer, surtout sur les tissus les plus fragiles...


Voilà donc pour cette fournée de trouvailles,  rassemblées à l'issue d'une des plus incroyables parties de chine qu'il m'ait été donné de vivre jusqu'ici.  Une journée, et une maison qui resteront à jamais gravées dans ma mémoire..


mercredi 16 octobre 2019

La Chine du Week-End

Ah ! Ces parties de chine automnales... Décidément l'Automne est MA saison : j'aime tout ! Cette sensation d'entre-deux, les couleurs, les beaux après-midi ensoleillés avec des températures juste parfaites.. Et pour chiner, c'est également la saison parfaite : les derniers vide-greniers de l'année, les gens sont plus détendus, les stands des brocanteurs plus fournis... bref pour moi c'est le kif complet !
Alors quand en plus je déniche des perles, il ne m'en faut pas d'avantage pour être carrément aux anges ! Et en matière de perles, le week-end dernier n'a pas été en reste...



Beau tableau de chasse, non ?
Vous devinez déjà quelle est ma pièce préférée de cette partie de chine ??


Allez commençons sans plus attendre notre traditionnelle revue de détails :


Et ça commence fort avec trois petits bols Digoin pour ma collec ! Les fleurs sont assez communes mais j'ai eu un gros coup de cœur pour le petit bol à trèfles...et que dire de ce lapin ?! J'adore !


Du crochet bien flashy et on ne peut plus 70's ? Je répond présente !  Ici, un ensemble de 4 sets de table acquis pour une petite pièce...


Et voilà une jolie nappe à broderies fleuries...avec une légère inspiration libération d'ailleurs...


Côté mercerie,  un peu de galon à motifs géométriques c'est toujours bien à avoir dans ses tiroirs !


Et hop ! Une grosse boucle de ceinture qui me servira très prochainement pour mes projets couture...


J'ai toujours adoré les inclusions... J'ai d'ailleurs souvenir de trucs du genre chez mes grands-parents, sans doute mon flash pour ces choses kitschissimes vient-il de là ?


En boule dans un fond de carton poussiéreux, au milieu de morceaux de fourrures mitées, un bout de crêpe rouge...je tire, et vois immédiatement le potentiel de cette pièce hyper travaillée,  sans doute démontée d'une robe ou d'un chapeau des années 30 ou 40... Toutes mes excuses je ne l'ai pas défroissée pour la photo, mais je pense que même comme ça on devine bien la beauté de ce bout d'étoffe sauvé des mites... 


Quelques très jolies trouvailles côté accessoires cette fois-ci !  Et ça commence avec cette paire de solaires au look très années 30 mais qui d'après quelques indices de montage et de matériaux me semble plus années 60. Qu'importe !  Elles feront totalement illusion,  bien assorties avec une tenue fin 30's ou début 40's !


Ooooooh...
Mon coeur a bondi quand je les ai vus, au milieu d'une dizaine d'autres bracelets en vulgaire plastique. Car oui c'est bien là de la bakelite !!! Quelles couleurs ! Et pour 3 francs six sous en plus !  Comme quoi avec un peu de chance, on peut encore en trouver à des prix ultra abordables car beaucoup de vendeurs/vendeuses ne savent pas les distinguer d'un bête plastique !
Le petit dernier à droite, tout fin,  n'est pas en bakelite mais en résine et laiton. Mais il m'a de suite plus car il me rappelle des bracelets venant de ma mère et que j'ai toujours connus...


Pour une petite pièce,  un beau cadre début XXe ! Qui vais-je y installer ?


Et...du bois. Ben ouais. 
Pas cher, et promettant de multiples bricolages et activités avec ma fille, je prends ! 
Bon. Va falloir trouver où stocker ça par contre LOL


Côté déco,  flash total pour ce très haut présentoir à chapeaux en bois, tout simple mais aux lignes géométriques très Art Déco...


Tiens, un meuble de coin ! Pas si courant n'est-ce pas ? 
Cette petite étagère semble faite maison, sans doute vers les années 60. Elle trouvera bientôt sa place chez nous ! 

Et nous arrivons au terme de notre voyage, avec, vous l'aurez sans doute deviné,  LA pièce de la semaine...

Roulement de tambours...


TADAAAAAAAAAAAM !

Un chapeau de FO-LIE, comme je n'en ai jusqu'ici jamais croisé "en vrai" mais seulement dans les bouquins... Je vous dis pas mon état quand je l'ai sorti de son carton...vous visualisez la meuf à deux doigts de syncope tellement y'a d'excitation,  de joie, de tout ? Eh ben ça mais x10 ! LOL 




Non sérieusement ce chapeau, quoi... 
Années 40,  calotte haute et large bord, il se porte légèrement de travers et en avant sur la tête. Typique de l'époque. Mais ce qui fait la spécificité de celui-ci c'est bien évidemment son tissu : un lainage fin à tissage type plaid,  en rouge, gris clair et bleu ciel sur fond noir...auquel s'ajoute en décor un gros ruban de taffetas noir froissé en un noeud volumineux au possible. Juste l'hallu. Déjà c'est hyper rare de trouver des chapeaux du style dans des teintes autres que les sempiternels noir, marine ou marron, alors de la couleur...du motif !!! Vous comprenez mon émoi ? 

Bref comment dire. Évidemment c'est LA pièce du week-end,  du mois même !

C'est exactement pour ce genre de pièces de ouf que je me lève le samedi et dimanche matin aux aurores (ou presque). 
C'est l'espoir de tout chineur,  tomber sur LA pièce oubliée dans un fond de carton, le trésor d'un autre temps qu'on sauve de l'oubli, qu'on rend à la lumière, qu'on chérit et protège. Voilà ce qui m'anime, voilà ma passion. Et chaque samedi matin je me lève avec ce ferme espoir d'une trouvaille sensationnelle...

Vivement samedi ! 
:-)


mardi 15 octobre 2019

Framboise Ecrasée

Ce qu'il y a de bien lorsqu'on a la chance d'avoir des amies partageant la même passion, c'est évidemment qu'on peut passer des heures à discourir sur tel ou tel aspect de nos collections, partager des infos et nos trouvailles...mais aussi faire des échanges quand l'occasion se présente. C'est ainsi que je suis entrée en possession d'un magnifique tailleur en crêpe, d'une magnifique couleur de framboise écrasée...


L'occasion était trop belle samedi dernier de porter enfin ce superbe ensemble après plusieurs semaines d'attente. 


Ce tailleur léger, années 40, se compose tout simplement d'une jupe de coupe on ne peut plus classique (la fameuse A-line skirt typique de l'époque et juste indémodable), et d'une veste à manches 3/4 et longueur peplum. C'est dans cette veste que réside l'originalité de l'ensemble, grâce à un très beau détail travaillé sur la poitrine, que je trouve très chic. 


Et puis cette couleur évidemment ! Bien sûr je ne pouvais que flasher car c'est pile dans mes teintes. Tous les pourpres, violets, rouges me vont plutôt bien d'ordinaire, et je suis aussi systématiquement attirée par eux.


Les accessoires, avec une telle couleur centrale, se doivent de venir souligner l'ensemble avec douceur, mais être aussi forts pour ne pas être "effacés". C'est tout naturellement que je me suis donc tournée vers la valeur sûre qu'est le noir, parsemé de touches plus claires...  Comme cette ceinture, d'époque, en gros grain peint à la main de fleurettes.


Les températures se font plus douces ? Il est temps de ressortir chapeaux et turbans !
C'est donc avec plaisir que je retrouve un vieil ami, ce turban en crêpe noir et satin saumon chiné sur Paris il y a quelques années. 


Le fabuleux détail apposé sur la poitrine de cette veste se suffit à lui-même, assurément...mais j'avais envie de le faire ressortir encore plus en l'associant à cette énorme broche Art Déco ! Et je dois dire que je suis assez satisfaite du résultat :-)


Le sac du jour est un exemple parfait des sacs de la période de restriction textile : en feutre noir sur cartonnage, il semble fait main. Je compte d'ailleurs m'en inspirer très prochainement ! Affaire à suivre...


Voilà donc une tenue somme toute assez simple et pratique, tout en étant élégante, ce qui a tout pour me plaire ! C'est en effet comme ça que j'essaye de composer mes tenues, car comme je ne tiens pas en place il faut que je puisse bouger (presque) librement sans risquer de flinguer ces belles pièces que j'aime tant accumuler... D'ailleurs c'est pour cela que j'ai quasiment abandonné les chaussures d'époque, sauf en demie-saison : souvent inconfortables quand on a besoin de bouger vite, et puis fragiles aussi...je me suis fait une raison et recherche maintenant des paires récentes s'approchant ne serait-ce que vaguement des modèles 40's. Pas forcément évident !


A bientôt !