lundi 13 août 2018

Papillons

Voilà encore un long moment que je n'ai pas trouvé le temps de revenir dans ces pages... Je me fais rare et c'est bien malgré moi, mais il me semble de plus en plus difficile de faire cohabiter mes obligations de maman, de femme active, de maîtresse de maison, avec en plus mes hobbies et mes mille projets en cours. Pas assez d'heures dans une journée pour tout ça, il faut donc toujours lister les priorités...ce blog malheureusement n'en est pas une. Las ! Je rogne un chouïa sur ma nuit de sommeil ce soir, pour venir vous montrer une de mes dernières acquisitions, de celles qui me font battre le coeur au premier regard :


Le flash total quand je l'ai vue sur un compte Instagram tout récemment... 


 Coupe ultra-classique comme j'en ai des wagons, mais cet imprimé ! D'ordinaire je fuis plutôt les gros imprimés qui ont tendance à épaissir (à la différence d'un imprimé petit et concentré qui amincit), mais là je ne pouvais tout simplement pas résister à cette volée de papillons en jaune flashy et gris pâle, sur fond bleu nuit (=facile à porter et accessoiriser en toute saison).


Le tissu, une rayonne, est fluide et agréable autant que facile d'entretien. L'idéal quand on a comme moi besoin de bouger dans ses vêtements (étant serveuse, je suis constamment en mouvement) : j'en ai vraiment marre d'avoir la moitié de mon placard occupé par des robes que je ne peux jamais porter car trop fragiles, trop ci ou trop ça, ah non celle-là je peux pas la mettre s'il fait chaud, ah non telle autre je suis serrée donc je peux pas la mettre pour faire ça, etc etc... En fait ça me rend triste de ne pas pouvoir porter librement toutes ces beautés qui dorment dans ma garde-robe... Quand j'avais ma boutique c'était plus facile et bien moins salissant que serveuse dans un resto ! MAis bon, on fait avec. Cette robe aux papillons est en tous cas une pièce que je pourrai porter au travail sans m'en faire des cheveux blancs ! ^^


Aux oreilles, ces grandes boucles en celluloïd peint trouvées par hasard au fond d'une boîte, sur le big déballage de Port-de-Lanne l'année dernière... Elles sont vraiment très originales mais j'ai du mal à les porter, sans doute le blanc qui n'est pas toujours évident. Ceci dit elles ont trouvé avec cette robe l'accord idéal !


Pour le rappel blanc-crème, à mon bras cette belle pochette en corde, années 40, à forme de conque. Je l'adore !  Et rappel de jaune avec un petit jonc en bakélite sculptée...

 



Petit coucou avec ma fille, avant de partir à vélo vers un anniversaire où nous étions conviés !

A bientôt !

mercredi 4 juillet 2018

Moisson Parisienne

Comme chaque année, il me tardait de partir faire mon petit tour parisien en solo. Cette fois-ci je me suis calée sur un évènement bien précis : la grande brocante de la rue de Bretagne et alentours, sur laquelle j'étais tombée par hasard il y a 5-6 ans et que je n'avais jamais refaite depuis. J'ai donc débarqué à Paris le weekend dernier, vendredi aux aurores après une nuit dans le bus = pas très en forme mais qu'importe : que la chine commence ! 
Le déballage de la rue de Bretagne etc est vraiment énorme et à mon sens vaut bien la balade. Que des pros ou presque, mais que de belles choses à voir ! Evidemment ce sont les prix de Paris donc beaucoup de choses sont carrément abusé : j'ai rarement autant dit "punaise ils se touchent sur les prix !" que cette matinée-là !!! LOL. Mais bon avec un peu de chance on tombe sur de petites merveilles, qui valent bien le déplacement et ne sont pas forcément si chères. 
Ce weekend bien chargé fut aussi placé sous la chape de plomb d'une canicule étouffante et épuisante...heureusement qu'il me faut plus que ça pour m'empêcher de chiner ^^ 
Le vendredi broc de la rue de Bretagne, l'aprèm un petit passage à la boutique Chez Poupoule sur le point de quitter son adresse pour la nouvelle (86 rue de Charonne), puis arrêt chez Mamie Blue (rue Rochechouart), avant d'aller fouiller les rayonnages surchauffés de Episode (rue Tiquetonne). Samedi démarrage en douceur sur les puces de Vanves avec quelques belles prises, passage dans le Marais avec Mamz'elle Swing (rue du Roi de Sicile) et Au Pti Bonheur (rue St Paul), puis des sacs de trouvailles chez Casablanca (rue Moret) pour achever une harassante deuxième journée de chine intensive. Enfin dimanche, les puces de St Ouen en bonne compagnie, et les dernières acquisitions de mon weekend, avant le grand retour sur Toulouse et à un quotidien chargé...

Mais assez parlé : j'imagine que vous voulez voir ce que j'ai rapporté dans mes valises cette fois-ci !? Que du très beau... Fringues, sacs, chaussures, accessoires...un peu de tout et beaucoup de coups de coeur !


Beau tableau de chasse, n'est-ce pas ? 
Alors, prêts pour la revue de détails ? Allons-y sans plus tarder : 

Et on commence avec quelques menus accessoires...


Petits peignes à cheveux très Art Déco, vers les années 30-40...


... et autre époque autre style, avec ces peignes kitsch en plastique fin des années 70, que je destine à ma fille quand elle sera un peu plus grande.



Comme j'ai déploré récemment la perte d'une paire de lunettes 40's chère à mon coeur rongée par ce que l'on appelle "la maladie du vinaigre" (le plastique se dégrade brusquement et s'auto-détruit, c'est assez surprenant et surtout irréparable), je m'étais fixé la tâche de trouver au moins une paire de remplaçantes. Mission accomplie puisque ce n'est pas une paire mais deux qui rejoignent ma collection !

Poursuivons avec un peu de mercerie :


Comme si je n'en avais pas assez... Malgré de réelles tentatives, je ne parviens pas résister à d'aussi jolies boucles de ceintures, qui me donnent chaque fois autant de projets couture !


Coup de coeur pour celle-ci, semée de papillons colorés...


...pour cette superbe boucle en deux parties en celluloïd orange et noir...


...et celle-ci, peinte de fleurettes.


Pas grand chose au niveau tissus cette fois-ci si ce n'est ce petit coupon offert pas mon amie Arlette et qu'il me tarde d'utiliser... 


...et ce petit bout de rideau chiné au Pti Bonheur, que je destine à un sac.


Quand on parle de sac, d'ailleurs : voilà deux anses en bois gainées d'osier peint qu'il me tarde d'utiliser ! Reste à dénicher le tissu idéal...


Au rayon boutons pas de quoi fouetter un chat mais quelques jolis spécimens peints (dont quelques Libération que vous devez déjà connaître car j'ai monté des b.o. avec une paire trouvée il y a quelques années), et des petits coeurs en pâte de verre.


Des lacets 40's, encore ! Eh oui j'adore ça... Cuir ou bois sculpté, les pampilles travaillées des lacets d'époque sont toujours du plus bel effet portés...


Enfin, quelques feuilles en velours, garnitures à chapeau que je destine à un bricolage futur.

 Passons aux boîtes !
 

Coup de coeur pour cette boîte pinguin du Pierrot Gourmand, qui paraît plus vieille qu'elle n'est car elle date a priori des années 60-70. J'ai flashé dessus je l'adore !


Quelques nouvelles dans ma collec de boîtes en tissu... Reste à trouver quoi mettre dedans maintenant, car je commence à avoir un peu trop de boîtes partout (non, sans rire ?) LOL 




D'ordinaire je n'achète pas de vaisselle lors de mes weekends parisiens mais là j'ai carrément flashé sur ce plat en verre à pied de bois que je situerais vers les années 30. J'dore son style, ses dimensions et ses couleurs si vives. Reste à lui trouver une belle place, où on pourra l'admirer à loisir !



Quel coup de chance d'être tombée sur ces deux petits rouleaux de papier peint Art Déco ! Ma préférence va évidemment au premier avec ses motifs géométriques oranges et blanc, mais j'imagine bien me servir aussi du second pour recouvrir une boîte. Y'a plus qu'à.


Deux magazines 40's... 


Chiner ce type de foulard dans un fond de carton et pour trois fois rien, c'est un vrai bonheur ! Je suis fan de ses couleurs flashy...



Echarpe en lainage rouille, vers les années 40 - ou 70, difficile à dire, qui fera merveille à l'automne nouée en turban dans mes cheveux.




Je suis toujours à la recherche de ceintures sympas pour accompagner mes tenues anciennes. Me voilà servie avec ces quatre exemplaires !



 Comment ne pas craquer pour ces discrets serpents, typiques du style Art Deco ?


Jolies prises rayon bracelets  avec un exemplaire Art Deco en métal argenté et plastique rouge, un bakélite sculptée beige, et un fin en bakélite couleur mandarine.


Une paire de b.o. en lucite sculptée et peinte :-)


Grand clip de robe papillon en nacre, chiné pour trois fois rien !


Quelques beautés rayon broches encore une fois !!! Je ne me refais pas : j'aime toujours passionnément cet accessoire que je porte quotidiennement...


Ah le celluloïd... Coup de coeur pour ce grand chapeau hyper flashy !


Une petite broche Libération en perles, et un gros clip de robe de même époque en cuir blanc et cabochons de plastique peints.


Petit papillon en perles de rocailles, monté en barrette à cheveux pour le moment mais que je compte transformer en broche. J'ai déjà deux de ces papillons en perles, mais aux couleurs de la Libération.


Comme j'aime le celluloïd...plus ça a plus j'adore cette matière si délicate. Cette broche vert d'eau n'a pas fait exception : je l'ai adoptée aussitôt que je l'ai vue.


Coup de coeur pour cette belle broche 40's en cuir en et métal...


Et gros coup de coeur également pour ce drôle de petit bonhomme intimant un STOP de la main, sur cuir enfoncé et peint, vers les années 40. 

J'ai également fait quelques jolies prises au rayon fringues :


Une petite veste en jersey à motifs géométriques doublée de moumoute, typiquement 70's, qui ira parfaitement à ma fille pour le début de l'Hiver + une petite robe 70's en coton pour l'année prochaine + un petit polo 40's-50's pour garçon en jersey bleu ciel.



Jolie petite blouse folk des années 70, même si elle fait tout à fait plus ancienne et conviendra parfaitement à un look 30's ou 40's.


Pêle-mêle de robes : deux "house dresses" années 40, l'une en coton gaufré passablement abîmée mais que je vais bricoler tranquillement, l'autre en super état en coton également et dont j'adore l'imprimé et les couleurs. Puis, une robe après-guerre en coton fluide : j'ai fondu pour son imprimé de feuilles et ses couleurs douces ravivées par ce bleu franc. Les deux dernières sont des copies des années 90 mais qui seront idéales pour travailler : ainsi je n'aurai pas peur de les flinguer, tout en gardant quand même l'esthétique des années que j'apprécie de porter.


Fruit d'un échange avec mon amie Alix qui m'a logée ce weekend, cette très jolie veste fin 40's d'un beau rouge presque corail : elle sera parfaite pour habiller mes tenues d'Automne !



Echange également pour cette veste-ci, en crêpe noir, aux pochez richement rebrodées. J'adore !


Chiné sur la broc de la rue de Bretagne, ce ravissant chemisier fin 30's début 40's a quelques faiblesses, mais son petit prix est venu à bout de mes réticences : il est si rare de trouver de ces petits chemisiers tous simples maintenant ! Quand bien même il ne tiendrait pas longtemps, je pense que je reprendrai son patron pour m'en faire d'autres, car sa coupe est vraiment intemporelle et ultra seyante. 


Je trouve rarement des tricots alors quand je tombe sur une pièce en bon état je ne tergiverse pas bien longtemps. Ce gilet sans manches était sans doute un gilet d'homme au départ mais sa coupe assez unisexe me permettra de le porter sur un chemisier comme le précédent, ceinturé pour marquer la taille. On verra ça cet Automne !


Deux coups de coeur avec ces superbes vestes légères des années 30...



Je suis tombée amoureuse de cette veste fin 30's alors qu'elle venait tout juste d'être chinée par mon amie FoxyChrys de la boutique Chez Poupoule. Fort heureusement pour moi, elle ne projetait pas de la garder pour elle et j'ai donc pu repartir avec  ! Elle est en tissu type taffetas, agrémenté de ravissantes fleurettes peintes à la main. C'est ma deuxième veste de ce type, et ma 3e peinte. Je suis fan !



Et il y a cette veste-ci, en crêpe marine texturé, superbe basique s'il en est, à porter sans modération... J'adore les détails de sa coupe et le travail de pans surpiqués aux épaules et à la taille...il me tarde de la porter !

Passons aux chapeaux !




Tombée par hasard sur ce chapeau de style turban, je ne pouvais pas le laisser passer malgré un prix plutôt élevé... Une pièce unique s'il en est, fait d'un tissu à carreaux crème et noir tissé de petits motifs floraux et rehaussé de fleurs et d'une voilette rouge sang. Le challenge va être de trouver comment l'assortir, mais je pense qu'il sera parfait pour la demie-saison.




 
Simple en apparence mais impressionnant tant par sa taille que dans la recherche de ses détails, je suis tombée bouche bée devant ce (très) haut chapeau en feutre bleu nuit des années 40. Pas moyen de le laisser passer ! J'adore les plis enroulés de l'arrière, sa hauteur... Belle pièce pour ma collection !

Abordons maintenant le chapitre des sacs...je me suis un peu lâchée là :


On commence avec ce tout petit sac en toile, vers les années 20, que j'ai offert à ma fille. Elle joue d'ailleurs avec au moment où j'écris ces lignes ! ^^



Encore un échange que ce très beau sac des années 30 entièrement brodé au fil de laine...j'adore ! 






Gros coup de coeur pour cet incroyable sac des années 30 en soie bordeaux, rebrodé de fleurs et doublé d'une ravissant cotonnade fleurie... Est-il besoin de dire que je suis folle de ce sac ?!


Déniché chez Casablanca, ce superbe sac en macramé cache ses origines : est-il années 30 ? 40 ? ou 70 ? Difficile à dire avec certitude. En tous cas porté il est juste à tomber et s'accorde à merveille avec un look 40's, c'est pourquoi je n'ai pas hésité bien longtemps à l'acquérir.


J'aurais pu passer devant lui plusieurs fois sans le voir...mais le hasard a voulu que je lève les yeux au moment où je le dépassais, alors que je m'apprêtais à quitter les puces de Vanves après un tour de plus de deux heures... Ce très gros sac années 40, entièrement fait de chutes de cuir assemblées, date de la période de restriction textile. Une pièce superbe, et dans un état incroyable !


Ce panier en tressage de bandes de feutre est un très bel exemple de l'ingéniosité des femmes pendant la période de restriction textile. Il est absolument superbe et dans un état proche du neuf ! 
Et il se trouve que ce panier a eu un drôle de parcours avant aujourd'hui : en fait je l'avais acquis un peu avant d'ouvrir ma boutique, ce qui remonte à bien 5 ans ! Il était accompagné de son jumeau en plus petit, avec du bleu marine à la place du vert, et provenait de la maison d'une femme très habile de ses mains qui a fabriqué toutes sortes de choses tout au long de sa vie. Je vous dis pas le grenier, rempli de vêtements...c'est d'ailleurs là que j'ai acquis ma toute première paire de chaussures 40's à semelles compensées en bois (bouffées par les souris mais pas grave). 
Bref je trouve ces paniers, et je ne relève pas au départ qu'ils datent de la période de restriction textile car je trouvais leur doublure "bizarre" et presque trop récente. Je ne connaissais pas encore ces sacs en bandes de feutre, d'où mon erreur : les mettre en vente sitôt ma boutique ouverte... Las ! Je me suis rapidement fait voler le plus petit (grrr), quant à celui-ci je l'ai gardé un moment pour finalement le vendre (trop) peu cher à une femme que je savais avoir une boutique sur internet. Peu de temps après elle l'avait effectivement mis en ligne à un prix indécent, lui assurant une marge de folie... C'est le jeu. Mais alors j'ai commencé à le regretter. Pas pour sa valeur marchande qui n'est finalement que relative, mais pour sa valeur historique : vous en avez croisé beaucoup vous des comme ça ??? Bref un jour ne le voyant plus sur la page je l'ai su vendu et perdu à jamais pour moi... Jusqu'à ce weekend : mon amie Alix m'a parlé de son panier restriction qu'elle trouvait trop grand pour elle...elle me le décrit et là je me dis "c'est pas possible je suis sûre que c'est celui-là" ! Eh bien OUI ! 
Retour à la case départ donc si on peut dire ! Et je suis RAVIE que ce petit trésor me soit revenu...



Pour clore le chapitre des sacs, ce magnifique sac restriction en feutrine noire, avec son fermoir en bois typique. Voyez le travail de dentelure fleurie !! Une pièce unique qui rejoint dare dare ma collection.

Terminons enfin cette énumération de trésors rapportés de Paris avec les chaussures :


Que de la chaussure "restriction" pour ma collec !
J'avais déjà acheté le 1er modèle en haut à gauche il y a quelques temps, mais cette
2e paire me permettra de la porter. Toutes les autres sont en tissu ou lainage sur semelle de bois sauf celles au milieu en bas qui sont en cuir sur semelles bois, et les espadrilles en bas à droite avec chausson de toile brodée (à porter elles aussi). Bonne moisson que voilà !


Que de trouvailles ! Je reviens ravie et fort chargée de mon weekend parisien, qui certes placé sous le signe d'une canicule harassante, fut encore une fois propice à de belles rencontres et de très bons moments partagés. 

A bientôt, Paris !